Quand la danse rime avec résilience

C’est en accompagnant ma fille a son cours de théâtre au centre d’animation Louis Lumiere que j’ai découvert qu’était organisée La semaine de la danse… En fait je ne pouvais pas le rater,  une jeune femme dansait au milieu du hall !

26 avril 2017 – danse 834

Publié par Une minute de danse par jour sur mercredi 26 avril 2017

Elle s’appelle Nadia, et elle danse une minute chaque jour et aujourd’hui elle a choisi le centre Louis lumiere.

La danse comme acte de résilience

C’est après les attentats de Charlie Hebdo qu’elle a commencé à danser une minute chaque jour, comme un acte de résistance poétique face à la violence que nous impose les terroristes.

Nadia voit la danse comme un acte politico-poetique. Une façon de rencontrer de nouvelles personnes pour développer la solidarité entre citoyens. C’est un peu barré comme vision et projet mais elle y croit. Quand elle danse, elle rayonne et ne laisse pas indifférent.

Et si la résilience commençait par la ? En attendant vous pouvez regarder chaque jour sa danse quotidienne sur www.uneminutededanseparjour.com et venir à Louis lumière profiter des spectacles proposés à l’occasion de la semaine de la danse jusqu’au 29 avril.

1 commentaire

  • beauvais dit :

    je l’ai découverte moi aussi il y a quelques petits mois, elle est magnifique, lumineuse, embarque avec tout son environnement ! parfois, c’est touchant, parfois c’est drôle mais c’est c’est toujours beau ! une belle gestuelle, de beaux déplacements….j’adore !

Laisser un commentaire