Brocante de Saint Blaise : ma toute toute première fois…

Au départ, je ne pensais pas qu’un jour je m’engagerai à tenir un stand toute une journée. Et puis l’idée a fait son chemin… C’était une opportunité rêvée pour faire connaître ce blog et me débarrasser de quelques objets volumineux. Alors je me suis lancée…

Il faut dire que lorsque j’ai abordé le sujet à table, mes pipelettes ont tout de suite été partantes pour jouer à la marchande ! Même Monsieur  était plutôt enthousiaste à l’idée. C’est donc en novice que je me suis installée samedi rue Saint Blaise à quelques pas des membres du conseil de quartier et des Tricoteuses.

Frédérique Calandra en pleine promenade...

Frédérique Calandra résistant péniblement aux demandes de son fils pour acheter des jouets… (Eh oui, elle aussi !)

Je suis sensiblement meilleure en communication qu’en négociation…

Ceux qui sont passés par mon stand, l’auront remarqué, je ne suis pas très dure en affaire. Trop contente de « vider mon grenier », j’ai octroyé des ristournes incroyables à mes « clients » dès qu’ils se présentaient ! Et évidemment j’en ai aussi profité pour glisser un prospectus au passage ! A tous ceux qui ont envie de se lancer l’an prochain à tenir un stand : sachez je n’ai pas vendu d’objet à plus de 3 euros… Les habitants de la rue sont de rudes négociateurs.

 

Ma petite pipelette a mieux vendu que moi !

J’ai voulu motiver ma fille aîné de 9 ans à vendre elle aussi nos bricoles, donc je lui ai dit : « tout ce que tu gagnes est à toi ! ». Sa fibre commerciale s’est littéralement révélée… Elle a pris un lot de fleurs décoratives en cuir sous le bras et elle est partie… Après une heure, j’ai commencé un peu à m’inquiéter : c’est qu’il commençait à y avoir sacrément de monde ! Elle est enfin réapparue une heure et demi plus tard, les poches remplies de pièces, fière comme un pape d’avoir écoulé tout son stock de fleurs. Du coup, je lui ai refilé tous mes trucs invendables (en la priant de ne plus s’éloigner aussi loin de moi !)brocante975

Le soleil n’est pas venu seul !

Ce qui est bien, les jours de brocante ensoleillés, c’est que le soleil charrie tous les habitants du quartier et même d’ailleurs. C’est bien simple, la rue Saint Blaise était noire de monde. Même les scooters ne pouvaient pas passer !

Bilan : Quelques euros en poche, beaucoup d’objets encombrants ma cave en moins, et surtout le sentiment d’avoir passé une délicieuse journée à rencontrer des lecteurs potentiels, à papoter avec mes voisins, amis, amoureux du quartier, la nounou de ma fille, les tricoteuses d’à côté, etc. Bref, un peu une journée idéale pour une pipelette comme moi…

PS : Merci Christiane de m’avoir soufflée l’idée en m’invitant, et du coup de m’avoir insufflé l’envie 🙂

PS 2 : Est-il normal d’avoir des courbatures le lendemain d’une brocante ?

 

 

Laisser un commentaire