Bientôt un café solidaire à #Paris20 ?

Après la Fête des échanges, en novembre, dernier, Cécile Henry, de l’association Coud’à Coud’, porte un nouveau projet : un café solidaire. Quel est le concept du projet ? Comment sa réalisation se met-elle en place ? Cécile Henry nous éclaire sur cet ambitieux projet de quartier.

cecilehenry2Comment est née l’idée de monter un café associatif ?

Créer un lieu d’échanges fait partie des objectifs de l’association Coud’à Coud’ afin d’accueillir les gens et de fédérer les associations et les habitants.

Vous êtes-vous inspiré de cafés associatifs existants ?

Oui, mais chaque café est différent. Chaque projet s’invente en fonction du territoire sur lequel il est implanté. En ce qui concerne le statut du café, nous menons une étude de faisabilité jusqu’en juin 2014. Elle nous permettra de choisir entre un statut associatif ou coopératif.

Quel est le concept de ce lieu ?

Notre idée est de créer un lieu fondé sur le thème des échanges et les alternatives monétaires. Concrètement nous voudrions ouvrir un café convivial proposant une restauration à bas-prix, une scène ouverte aux artistes du quartier, un lieu de rencontres et d’échanges ludiques ouvert à toutes les associations et populations locales. Un lieu où les gens puissent trouver des réponses à leurs questions du quotidien et cuisiner, puisque la cuisine est un enjeu central du projet. Il faudrait que ce café puisse mettre en lumière les jeunes du quartier et qu’ils puissent y trouver un terrain d’expériences en musique, théâtre…

Qui monte le projet ?

Avant de monter le projet, j’ai passé une annonce pour recruter une équipe. Une quinzaine de personnes m’a rejoint et m’aide. Ils ont tous entre 25 et 55 ans. Ils participent à l’élaboration du questionnaire pour l’étude préalable. Certains travaillent à l’analyse des réponses, d’autres à la recherche du local,  aux financements, à l’évaluation des équipements, à la rédaction, à la relecture, à la présentation graphique, à la communication… Certains sont demandeurs d’emplois, d’autres travaillent dans des ONG. Ils ne sont pas tous forcément du quartier, mais tous sont sensibles au lien social du projet.

Les habitants du 20eme arrondissement de Paris sont-ils concertés sur le projet ?

Oui, une étude  a été lancée pour être déjà dans l’échange avec les habitants, en amont du projet. D’ici fin avril, en fonction de l’analyse des questionnaires, nous serons en mesure de définir une offre avec un budget.

Vous aussi vous pouvez participer en répondant au questionnaire ici !

Dans quel endroit avez-vous envie de le monter ?

Pour l’instant j’étudie toutes les possibilités dans le bas du 20eme entre la Pte de Vincennes et de Bagnolet. Il  nous faut un minimum 50 m2, avec une cuisine ventilée qui réponde aux normes.

Ce lieu va-t-il engager des personnes en contrat pour la partie restauration ?

Oui, la cuisine est centrale dans le projet, l’idée serait d’employer un cuisinier.

Sera-t-il ouvert tous les jours ?

Tous les jours, ça va être difficile. Rien n’est défini pour le moment. On réfléchit à une ouverture plus centrée sur le week-end que la semaine.

Comment sera financé ce projet ?

Nous comptons d’abord sur notre apport en fonds propres . Notre objectif est d’arriver à une autonomie financière et la pérennisation des emplois.  Nous comptons aussi sur le soutien de la municipalité de la Région, des fondations, et des bailleurs sociaux, qui sont des mécènes potentiels également. Nous ferons également appel à des financements participatifs.

 

6 commentaires

  • gounouf marie france dit :

    .
    Actuellement à la retraite je faisais partie d’un groupe de recherche, en tant que sociologue, dont le thème de recherche porte sur le concept d’économie solidaire et les alternatives, tel votre projet.
    Depuis ma retraite, je suis restée dans ce groupe, à titre bénévole.
    Par ailleurs, j’habite le quartier Saint Blaise (3 rue Riblette)
    Votre projet m’intéresse donc vivement.
    Merci de me tenir quelquefois informée de son avancée.t

    Votre idée est superbe
    marie france gounouf

    • de Riblette dit :

      Merci Marie-France pour ce message d’encouragement! N’hésitez pas à répondre au questionnaire 🙂 Votre avis est précieux !

    • Cécile Henry dit :

      Merci beaucoup pour vos encouragements dont nous avons grandement besoin !
      Nous prendrons contact avec vous pour vous tenir informée de l’évolution de notre projet. A très bientôt !
      Cécile

  • LHipppocampe dit :

    Bonjour Léa,
    merci d’avoir donné une grande place à ce projet qui, à Saint-Blaise en tous cas, serait sûrement une bonne chose.
    J’ai répondu à leur questionnaire mais mon dieu qu’il est long et austère!!
    J’espère qu’ils mènent aussi leur enquête par conversations souriantes :-))
    A bientôt.
    DS

  • LAURENT Viviane dit :

    Très bonne idée. J’ai répondu au questionnaire où je propose mon aide.
    Pas eu de réponse à ce jour.

    Cordialement
    Viviane

Laisser un commentaire